Cy Jung, Fragments d’un discours politique (manuscrit)

Ces Fragments d’un discours politique sont un manuscrit.

Ils disent la pensée politique de Cy Jung, écrivaine, à l’automne 2015.

Mentions légales

Un texte libre de lecture sur un site Internet n’est pas un texte « libre de droit ». Cela signifie que l’on a celui de le lire mais pas celui de le reproduire sans l’autorisation expresse de son auteur. Les conditions légales d’utilisation des contenus des sites de Cy Jung sont ici.

Accueil || Fragment précédentFragment suivant

2 octobre 2015

Je m’apprêtais à écrire, pour reprendre le fil de ma pensée, que l’action politique me paraît d’abord devoir être une action personnelle (intime) et voilà que ma liste de diffusion de musique que j’écoute en ordre aléatoire me ramène à l’amour. Est-ce une synchronicité qui m’indique que je n’en ai pas fini avec les émotions puisque l’amour serait politique ?
Écoutons.

« When the moon is in the Seventh House
« And Jupiter aligns with Mars
« Then peace will guide the planets
« And love will steer the stars
« This is the dawning of the Age of Aquarius
« Age of Aquarius
« Aquarius ! Aquarius !
« Harmony and understanding
« Sympathy and trust abounding
« No more falsehoods or derisions
« Golden living dreams of visions
« Mystic crystal revelation
« And the mind’s true liberation
« Aquarius ! Aquarius ! (…)
« Let the sun shine, Let the sun shine in
« The sun shine in. (répétition). » [1]

J’aurais pu citer les Évangiles pour parler de l’amour céleste, celui qui échappe au désir, ou duquel le désir tente d’échapper tant on lui réserve, à cet endroit, un bien triste sort. Les Évangiles ou tout autre texte évoquant Dieu, quelle qu’en soit la forme. Mais je préfère cette comédie musicale car, au final, qu’il s’agisse du Verseau ou de la Trinité, on en revient au même : l’amour est (serait [2]) un sentiment universel qui porte au bonheur surtout si l’on prend soin de choyer son messager. Et de ce qui apparaît initialement comme absolu, pur, beau, magique, découle sitôt un dogme qu’il convient de suivre pour accéder à cette transcendance qui transforme une émotion en rapport au monde.
J’aime à croire que l’amour précéderait la pensée et le comportement social qui va avec mais je crains qu’il n’en soit rien. Et quand le désir s’en mêle, c’est encore pire. Autrement dit, nous ne sommes pas libres d’aimer, pas libres de notre amour, ni dans la manière dont nous l’éprouvons ni dans la manière dont nous souhaitons le vivre. Ici, l’illusion est totale : c’est l’illusion du bonheur que provoquerait la simple évocation de l’être aimé, des êtres aimés. Et, force est de constater, qu’il s’agisse de l’amour au sens spirituel ou de ses déclinaisons amoureuses, amicales ou familiales, que le modèle au service de l’ordre bourgeois, hétérosexiste et raciste est une incarnation à peine voilée (si je puis dire !) de servitude là où il se présente comme destiné à rendre le monde meilleur.

« Changer le monde.
« Je ne vais pas changer le monde sans toi,
« le monde sans toi n’existe pas » [3]

Tiens donc ?


[1« Quand la lune est dans la septième maison / « Et Jupiter aligné sur Mars / « Alors la paix guidera les planètes / « Et l’amour dirigera les étoiles // « Ceci est l’aube de l’ère du Verseau / « Ère du Verseau / « Le Verseau ! Le Verseau ! // « Harmonie et compréhension, / « Sympathie et confiance abondante / « Plus de mensonges ou de dérision. / « Des rêves vivants dorés de visions / « Révélation mystique de cristal / « Et la vraie libération de l’esprit / « Le Verseau ! Le Verseau ! // (…) / « Que le soleil brille, Que le soleil entre, / « Que le soleil entre (Répétition). » Galt MacDermot ; Tom Pierson, « Aquarius », Hair (comédie musicale) (1967).

[2J’ignore si toutes les sociétés humaines ont l’amour dans leurs composantes affectives. Il faudrait sans doute le définir. Je me contenterai de sa version occidentale, bourgeoise, hétérosexiste et raciste.

[3Louane, « Du courage », Chambre 12 (Fontana, 2015).

Fragment précédent / Fragment suivant
Retour à tous les Fragments

Mentions légales

Un texte libre de lecture sur un site Internet n’est pas un texte « libre de droit ». Cela signifie que l’on a celui de le lire mais pas celui de le reproduire sans l’autorisation expresse de son auteur. Les conditions légales d’utilisation des contenus du site de Cy Jung sont ici.